Les plages les plus dangereuses


Lorsque nous entendons le mot «plage», des images agréables clignotent sous nos yeux. Les requins sont le risque de plage le plus courant.

Le registre international indique qu'en 2010, ces prédateurs ont attaqué des personnes sans raison particulière 79 fois, tandis que 6 personnes sont mortes. Le changement climatique a affecté négativement les prédateurs marins, ils sont devenus beaucoup plus agressifs. Une augmentation du nombre d'attaques de requins contre les humains est prévue. Mais pas seulement ils menacent les vacanciers. Nous parlerons ci-dessous des 10 plages les plus dangereuses qui peuvent coûter la santé et même la vie à une personne.

Les plages des îles de Tiwi et du Queensland (Australie). Dans les coulisses, on pense que les plages d'Australie sont les plus dangereuses. Les attaques de requins contre les humains sont courantes ici. De plus, chaque année sur les plages de la côte nord du continent, les gens rencontrent des méduses vénéneuses. On sait que ces créatures ont l'un des poisons les plus puissants. Les cellules piquantes des méduses donnent une telle brûlure que la mort peut littéralement survenir en quelques minutes. Extérieurement, ces méduses sont à peine perceptibles et vous ne pouvez pas les voir immédiatement dans l'eau. Les plus susceptibles de rencontrer des méduses sont présentes dans les eaux des mers de Timor et d'Arafur. Ils lavent les plages des îles Tiwi et du nord-est du Queensland. Les méduses, surnommées ici «guêpes de mer», sont même devenues une sorte de symbole des stations balnéaires. En 2011, l'Australie a même émis une pièce en argent représentant cette vie marine. Cependant, les gens continuent de visiter leurs plages préférées, car les rencontres avec des méduses sont encore assez rares. Les enfants sont les plus vulnérables à leurs effets. Ils ont du mal à faire face aux brûlures graves. Sur les 30 cas signalés d'attaques de méduses contre des humains dans cette région au cours des 20 dernières années, 12 ont entraîné la mort d'enfants. En 2010, seul un miracle a réussi à sauver une fillette de 10 ans, qui a été emmenée à la clinique à temps avec de nombreuses brûlures. Le risque peut être considérablement réduit en ne nageant pas sur ces plages entre octobre et avril. Ensuite, surtout l'après-midi, les méduses sont particulièrement actives.

Plages de Fish Hoek (Afrique du Sud). La côte près du Cap est généralement considérée comme assez dangereuse pour les touristes. En outre, les eaux de l'Atlantique, baignant les rives du Cap occidental, abritent l'une des plus grandes populations de requins blancs au monde. Lorsque la chaleur frappe, ces prédateurs deviennent encore plus agressifs. Pour en protéger les gens, sur la plupart des plages de la station balnéaire la plus populaire du pays, Fish Hook, des filets sous-marins ont été installés il y a un demi-siècle. Mais cela ne sauve pas complètement de l'attaque de dangereux prédateurs. Rien qu'en 2010, 21 cas d'attaques de requins non provoquées ont été notés ici, dont 6 ont été mortels. En janvier 2010, il y a eu un incident particulièrement sanglant: la police a attrapé les parties du corps d'un homme déchiré dans l'eau pendant encore un mois. Pour ceux qui veulent nager sur la plage, mais qui ont peur des requins blancs, il existe un site Web spécial qui surveille leur activité - http://www.sharkspotters.org.za. Là, vous pouvez savoir quand la dernière fois qu'un dangereux prédateur a été vu dans ces eaux.

Plage de Zipolite (Mexique). Cette plage tranquille est célèbre pour ses eaux turquoises et son sable doux et soyeux. De nombreux touristes viennent ici sur la côte Pacifique. Mais les locaux n'aiment pas particulièrement cet endroit, essayant de l'éviter. Le temps est particulièrement dangereux ici - d'avril à juin. Après tout, l'eau sur la côte "émeute", comme on dit. Ce comportement est une conséquence de forts courants sous-marins. Il y a aussi un mouvement inverse de l'eau, imperceptible depuis le rivage. De plus, en été, pendant la pleine lune, il y a des flux et reflux assez forts sur la plage. La force du flux est si grande qu'il est difficile, même pour un adulte, d'y résister. Les falaises et falaises de la mer, couvertes pour l'instant par l'océan, sont également dangereuses. Les autorités mexicaines dépensent annuellement une somme impressionnante pour organiser le travail des sauveteurs. En conséquence, aucun décès n'a été signalé sur la plage depuis 2007. Le travail des sauveteurs se caractérise de manière éloquente par le fait qu'en 2010, ils ont sauvé 180 personnes emportées par le courant. Les gens ignorent même les drapeaux rouges prohibitifs sur le rivage. Le nom même de la plage et de la baie - Zipolite - est assez effrayant. Traduit du dialecte zapotèque, cela signifie «rivage des morts». Bien que les anciens aient longtemps marqué cet endroit comme dangereux, la plage attire des hippies et des nudistes du monde entier. Il n'est pas cher de se détendre ici et les environs sont pittoresques.

Atoll de Bikini (Îles Marshall). Un atoll de l'océan Pacifique est devenu célèbre en donnant son nom au maillot de bain femme. Brigitte Bardot est apparue et y est devenue célèbre dans le film classique Et Dieu créa la femme. De plus, de 1946 à 1958, les États-Unis ont utilisé l'atoll pour tester ici leurs bombes nucléaires et à hydrogène. L'opération s'appelait Crossroads. Lors des essais du 1er mars 1954, l'île a été presque complètement détruite. À la suite d'explosions constantes, près de 800 habitants de l'île sont morts au fil du temps en raison des conditions d'accompagnement du cancer. Et jusqu'à présent, le fond de rayonnement sur l'atoll est toujours supérieur à la normale. La dose moyenne de rayonnement externe est d'environ 3,8 R / h. Mais beaucoup de touristes n'ont pas peur de cela, ils sont attirés par les plages de Bikini. Après tout, le reste ici est unique, l'île est isolée du monde entier. Même arriver ici n'est pas facile. Vous devez soit rejoindre la Central Pacific Diving Expedition, soit commander une visite en tant que touriste sur le site officiel de l'île. Les autorités du bikini forment généralement des groupes de 12 à 15 personnes et leur permettent de visiter ces lieux d'avril à novembre. Eh bien, de telles vacances seront très exotiques.

New Smyrna Beach (États-Unis). L'une des plages centrales de la Floride a reçu une notoriété en tant que station balnéaire malheureuse. Rien qu'en 2010, divers engins flottants y sont entrés en collision 640 fois, tandis que 68 décès ont été enregistrés. Il s'agit du plus grand nombre d'accidents d'eau jamais enregistrés sur les plages américaines. Les experts expliquent ces statistiques simplement - la plage est surpeuplée. Les sauveteurs, ainsi que la patrouille nautique, n'ont tout simplement pas le temps de tout suivre. La plage est également dangereuse car elle est souvent frappée par la foudre. Au cours du dernier demi-siècle, 459 personnes sont mortes ici des suites de ses grèves! La sécurité rapporte que les personnes sur la plage sont les points les plus élevés. Cela signifie que pendant les orages, ils sont par défaut les meilleures cibles pour les décharges électriques. Mais ce ne sont pas tous les dangers de New Smyrna. Par tous les temps, les touristes sont également menacés par les requins. Au cours de l'été, 10 à 15 cas de leurs attaques contre des personnes sont enregistrés ici, il y a aussi des morts. Après tout ce qui a été dit, est-il étonnant que les vacanciers soient périodiquement évacués de la plage et que la plage elle-même soit fermée pendant plusieurs jours?

Plage de Copacabana (Brésil). Qui ne connaît pas les plages brésiliennes? Copacabana est le plus célèbre d'entre eux. Mais au milieu du siècle dernier, il y avait une zone de loisirs pour la noblesse et les riches. Aujourd'hui cette plage a ajouté à sa réputation la renommée du lieu de villégiature le plus défavorisé. L'indice de criminalité dans cet endroit est l'un des plus élevés d'un pays déjà désavantagé à cet égard. Pour la plage, les cas de vol, de prostitution, de viol, de trafic de drogue et même d'enlèvement sont naturels. En 2010, à la suite de crimes commis sur la plage, 80 personnes ont été blessées et 30 autres ont été tuées ici. Pour le gouvernement du pays, cet endroit est extrêmement problématique. En effet, selon la police, un grand nombre de trafiquants de drogue et de mafiosi vivent dans la région de Copacabana. Les vacanciers disent que le danger attend les gens non seulement sur la plage elle-même, mais même dans les hôtels sur son rivage. Ceux qui décident de monter sur un yacht loué doivent faire attention même en haute mer. Il y a des cas fréquents d'attaques de pirates contre des navires près de la plage.

Repulse Bay (Hong Kong). Le nom de cette baie insulaire dans la partie sud de l'île est littéralement traduit par «l'endroit où nichent les mouettes». Ce n'est que maintenant que les oiseaux n'ont pas été trouvés ici depuis longtemps. La raison en est l'énorme quantité de débris et autres saletés. À Repulse Bay, ce problème commun à toutes les plages urbaines a atteint son paroxysme. Au début du XXe siècle, les travaux de construction commencent près de la baie et l'industrie apparaît. Ils causent d'énormes dommages à l'écologie de toute la région. Après tout, les déchets de production sont déversés directement dans la mer de Chine méridionale. Maintenant, les eaux de la baie sont tellement polluées que des courants colorés sont même visibles à certains endroits. Les inspections environnementales ont montré qu'il contient une quantité incroyable d'éléments chimiques absolument étrangers. Cette piqûre est l'occasion pour de nombreuses bactéries et algues parasites de se multiplier ici. Ils remplacent la vie marine normale et dégagent une odeur persistante et désagréable. Les tentatives des résidents locaux, ainsi que les «verts» pour résister à cette anarchie industrielle, n'ont pas été couronnées de succès. Bien qu'il y ait des grèves et des actions périodiques pour protéger la nature de la région. Les autorités sont intéressées par les retombées économiques, ce n'est pas pour rien que l'immobilier dans la région de Repulsa Bay est considéré comme une élite et l'un des plus chers de tout Hong Kong.

Plages de Sao Paulo (Brésil). Depuis que Théodore Roosevelt a effectué son célèbre voyage en Amazonie, l'attitude envers les piranhas n'a pas changé. Le président a vu de ses propres yeux comment le poisson brutal mangeait de gros animaux vivants, il a également entendu parler des gens mangés. Les prédateurs des rivières constituent toujours une menace pour les humains. Ils sont les plus actifs dans les affluents du sud-est de l'Amazonie, au Brésil. Par exemple, en 2002, sur la plage de Conceicao dans la ville de Santa Cruz, 38 baigneurs ont pu mordre le poisson menaçant en seulement cinq semaines. En 2003, des foyers d'agression piranha ont été enregistrés sur les plages d'Itapui et d'Iacanga. En deux semaines, 50 personnes ont souffert de leurs dents. Mais le plus grand danger des piranhas vient des plages de São Paulo. Ce n'est qu'en décembre 2009 que ces poissons ont été mordus par 74 personnes. Même si officiellement aucun décès n'est signalé, de nombreux vacanciers ont perdu leurs doigts pour toujours. Les écologistes disent que les habitants des rivières sont devenus beaucoup plus agressifs après que les humains ont envahi leur habitat. Les barrages fluviaux ont permis aux piranhas de se multiplier de manière incontrôlable. En conséquence, les oiseaux commencent à apparaître là où ils ne devraient pas être initialement - dans des endroits où les gens nagent. Ces poissons prédateurs atteignent une longueur de 30 centimètres, un piranha adulte peut facilement mordre un doigt humain avec ses dents. Peu de gens savent que tous les piranhas ne sont pas des carnivores. Certains d'entre eux se nourrissent uniquement de plantes, de graines et d'algues. Les biologistes pensent que de nombreux films d'horreur sur les prédateurs sanguinaires et impitoyables des rivières ne sont qu'une exagération banale.

Les plages de Virginia Beach (USA). Cette ville est même entrée dans le livre Guinness des records. Après tout, c'est ici que se trouve la plus longue plage publique de toute la côte de l'Atlantique et du Chesapeake. Et la ville elle-même est depuis longtemps reconnue comme l'une des stations balnéaires les plus propres et les plus prospères du pays. Mais les parcs et les plages de Virginia Beach attirent non seulement les touristes, mais aussi les animaux sauvages. Depuis juin 2010, les cas d'attaques par des renards enragés sur des personnes ont sensiblement augmenté. En mars 2011, le renard a attaqué trois vacanciers sur la plage à la fois, les mordant et leur laissant plusieurs égratignures. Ici, les animaux de la forêt, pas seulement les renards, attaquent assez souvent. En 2006, un magazine de la ville a rapporté que des écureuils et des ratons laveurs sauvages ont été vus près de poubelles dans les bois près de la plage. Mais ils peuvent être porteurs de diverses maladies.

Cable beach (Australie). Cette plage longue de 22 km à Broome, en Australie, est récemment devenue célèbre. On a observé l'apparition de terribles crocodiles en taille. En conséquence, la plage a été fermée. Encore une fois. Il est impossible de tuer des crocodiles, car cette espèce biologique est sous la protection de l'État. En conséquence, leur chasse est interdite depuis 1974. Les experts estiment que de telles mesures ont donné lieu à de fréquentes attaques de prédateurs contre des personnes. En 2009, après une série d'attaques contre des reptiles (y compris des enfants), il y a même eu un débat sur la possibilité d'une levée partielle de l'interdiction de piéger les animaux. Les autorités australiennes n'ont pas autorisé à tuer même 25 crocodiles par an. Selon eux, une telle mesure n'attirera que les touristes dans le pays qui souhaitent recevoir des mâchoires de crocodile comme trophée de chasse. Les attaques de reptiles se produisent souvent sur les plages des territoires du nord - dans le même Queensland et non loin de la ville de Darwin. Au cours des 25 dernières années, il y a eu plus de 10 morts d'attaques de crocodiles sur des humains.


Voir la vidéo: 9 Endroits de Baignade à Éviter à Tout Prix


Article Précédent

Bronislava

Article Suivant

Premier mois de grossesse